Santé pour tous

L’action Santé a été notre première action. Elle a été initiée dans un contexte sanitaire très précaire. En effet, dès 2004 (période de démarrage de nos actions), nous avions pu constater  à quel point l’état sanitaire du pays était déplorable. Les institutions médicales oeuvraient dans une grande précarité et une dysharmonie organisationnelle préjudiciable pour les malades.
Parallèlement à cela, l’accès aux soins était difficilement abordable à la majorité des citoyens nigériens et dans la rue, la vente de la « pharmacie par terre » sévissait partout (y compris dans des coins de brousse très excentrés).

Nos objectifs ont donc été de :
- lutter contre « la pharmacie par terre ».
- promouvoir le droit à la santé pour tous, y compris en zone rurale et désertique
- expertiser les possibilités et les besoins de l’Hôpital National de Zinder (HNZ)
- rechercher et soutenir des partenaires succeptibles d'apporter un soutien logistique, technique et médical (ce qui n'était pas dans nos compétences.

La première chose a donc été de trouver un partenaire local : Abdou Issa, Infirmier Diplômé d’Etat, est donc devenu notre correspondant local.

La seconde étape a été de comprendre le système de santé nigérien établi par niveau de priorité et de tisser des liens avec les autorités sanitaires nationales (Ministère de la Santé) et locales (Direction Régionale de la Santé et District Sanitaire),
Ensemble, nous avons donc élaboré un plan d'action qui s'est échelonné de 2004 à 2010 : période ou notre partenaire APSA  : Association pour la Promotion de la Santé en Afrique a pris le relais, avec un action d'une technicité et d'une envergure qui a bien entendu, dépassé le plus beau de nos rêves.

Récapitulatif des actions menées de 2004 à 2010 :

- Ouverture de 8 cases de santé dans la région de Zinder (Guidan Dahi, Karakara, Baban Fagué, Nawaskalé....)
Notre soutien a été d'équiper ces structures en médicaments sécurisés, achetés en Centrale humanitaire Médico Pharmaceutique et acheminés par Aviation sans frontière, pendant plusieurs années (environ 450 € par case).
Nous avons contribué ainsi à la mise en place d’un soin de proximité comme cela était préconisé dans le Niveau 1 du système sanitaire Nigérien.
Parallèlement, nous avons travaillé avec les populations locales pour que ces structures soient gérées de manière communautaire et participative (mise en place de COGES : Comités de GEStion constitués avec la population locale).
Etant donné la complexité de l’enjeu et les réalités locales (taux d’analphabétisme, suivi insuffisant des autorités médicales …), notre correspondant local, Infirmier Diplômé d’Etat a été chargé du suivi de ces cases, de rencontrer les Coges, d’accompagner l’agent de santé nommé dans chaque case à la fois sur le plan du soins que de la gestion de la case (hygiène, tenu des registre, suivi des stocks de médicaments…).

Au fil des années, les problématiques ont été nombreuses (mouvement régulier des agents de santé, rupture de stocks de médicaments, épidémies diverses, détournements de fonds dans certaines cases…) mais nous avons aussi assisté à la prise en main de certaines cases par des COGES cohérents, respectueux et conscients de l’intérêt général.
Au terme de trois ans, la moitié de ces structures ont fait la démonstration du bien fondé de cet accompagnement puisqu’elles sont arrivées à renouveler leur stock de médicaments, à faire face à leur frais de gestion et pour deux d’entre elles, à être transformées en Centre de Soins Intégrés (structure de soins de niveau 2  c'est-à-dire à un centre plus complet avec une partie curative et une partie maternité).

- Aide à la création, construction, gestion et mise en route d'un dispensaire de Brousse , à Baou, dans la région de gouré.
En effet, ce village était situé à deux heures de marche de la route de Guidiguir et plus de 5 heures du premier hôpital (120 kms à l’Est de Zinder). Il nous paraissait donc important de soutenir la population qui demandait depuis longtemps la création d'une structure et avait réussi à obtenir la nomination d’un agent de santé. Ce projet était d'autant plus cohérent que notre partenaire limousin Hasken Rana était entrain de finaliser un projet de création d’une école de plus de 80 enfants.

- Expertise technique au sein de l'Hopital National de Zinder en présence du Dr Gilles Rabelo De Tovar, médecin jeune retraité, originaire de l'Hopital Foch de Suresnes.
Très vite, cette étape débouche sur la création de l'association APSA : Aménagement de la Promotion de la Santé en Afrique. 
Pendant trois semaines, nous avons effectivement travaillé avec le Dr de Tovar pour poser les bases de travail de l’avenir :
- rencontrer les autorités locales (Ministre et Secrétaire d’Etat à la Santé, Directeur Régional de la Santé Publique, Directeur de l’Agence Française pour Développement au Niger, Attaché du Ministère des Affaires Etrangères auprès du Ministre de la Santé du Niger….)
- présenter ce projet d’association pour la Promotion de la Santé Publique et obtenir leur engagement réciproque,
- finaliser les termes d’une convention entre l’Hôpital Foch (Paris- France) et l’Hôpital National de Zinder (Niger) incluant notamment le soutien logistique en terme d’envoi de matériel médical, de radiographie, d’échographie…, la mise en place d’une correspondante locale (infirmière Volontaire du Progrès) chargée de faciliter le partenariat Hôpital Foch  -Hôpital Zinder et le bon déroulement des missions chirurgicales envoyées notamment par l’hôpital Foch.

Gràce à APSA nous pouvons dire aujourd’hui que le changement est en route et que la mortalité maternelle et infantile va « être prise en mains » de manière concertée entre la France et le Niger.
Le projet arrive a donc à son terme en ce qui nous concerne.
Si nous restons profondément liés à cette fédération et ces associations sur le fond, nous considérons en effet que le projet a une autonomie suffisante et une ampleur qui dépasse de loin, ce que nous souhaitions mettre en place.
APSA et le Dr Gilles De Tovar pourront bien entendu continuer à compter sur nous (notamment dans les liens franco-nigériens) mais il est bien évident que sur le plan médical, c’est lui qui est aujourd’hui le porteur d’action et l'avenir du partenariat franco-nigérien pour accompagner les professionnels de santé dans une vraie dynamique de changement. Nous vous invitons d'ailleurs à aller voir les actions d'APSA via le lien ci dessous et pourquoi pas de les soutenir également.

AXE 2 :
la mise en place d’une action multi-partenariale pour soutenir l’Hôpital National de Zinder et lui permettre d’œuvrer dans le cadre d’un plan d’actions concertées, validées et soutenues par diverses organisations internationales (dans le domaine de la chirurgie notamment).
Ce projet de mise en réseau s’est finalisé le 15 juin 2009 (voir pièce jointe) par la création d’une association nommée APSA : Aménagement de la Promotion de la Santé en Afrique.
Notre soutien sur cet axe, s’est notamment organisé avec notre partenaire et ami, le Docteur Gilles De Tovar, médecin jeune retraité. Pendant trois semaines, nous avons travaillé avec lui pour poser les bases de travail de l’avenir :
- rencontrer les autorités locales (Ministre et Secrétaire d’Etat à la Santé, Directeur Régional de la Santé Publique, Directeur de l’Agence Française pour Développement au Niger, Attaché du Ministère des Affaires Etrangères auprès du Ministre de la Santé du Niger….)
- présenter ce projet d’association pour la Promotion de la Santé Publique et obtenir leur engagement réciproque,
- finaliser les termes d’une convention entre l’Hôpital Foch (Paris- France) et l’Hôpital National de Zinder (Niger) incluant notamment le soutien logistique en terme d’envoi de matériel médical, de radiographie, d’échographie…, la mise en place d’une correspondante locale (infirmière Volontaire du Progrès) chargée de faciliter le partenariat Hôpital Foch  -Hôpital Zinder et le bon déroulement des missions chirurgicales envoyées notamment par l’hôpital Foch.

Inutile de dire l’importance de ce projet qui a mobilisé beaucoup de notre temps lors de la mission de février 2009 mais le résultat est de taille aujourd’hui lorsque l’on sait que l’APSA est aujourd’hui implanté à l’hôpital de Zinder, que l’on sait qu’une convention pluriannuelle a été signée entre Zinder et Foch.
« L’école d’infirmier de Foch » a rejoint cette organisation, de même que l’association « Gynécologues sans Frontières ». Nous pouvons dire aujourd’hui que le changement est en route et que la mortalité maternelle et infantile va « être prise en mains » de manière concertée entre la France et le Niger.
Le projet arrive a donc à son terme en ce qui nous concerne.
Si nous restons profondément liés à cette fédération et ces associations sur le fond, nous considérons en effet que le projet a une autonomie suffisante et une ampleur qui dépasse de loin, ce que nous souhaitions mettre en place.
APSA et le Dr Gilles De Tovar pourront bien entendu continuer à compter sur nous (notamment dans les liens franco-nigériens) mais il est bien évident que sur le plan médical, c’est lui qui est aujourd’hui le porteur d’action.

Accès client

Se souvenir de moi

Dans la boutique

25,00 € l'unité Boucles touareg n°10 1 produit en stock Ajouter au panier

Meilleure vente