Soutien aux jeunes handicapés

{phocagallery view=category|categoryid=22|limitstart=0|limitcount=0}

Mais dès 2008, nous avons souhaité orienter notre soutien vers les jeunes personnes handicapées  qui très jeunes, sont souvent exclus de toute scolarité et de tout système d’apprentissage.
Ces adolescents et jeunes adultes sont donc contraints de mendier pour subvenir à leurs besoins et ne pas représenter une charge pour leur famille.

{phocagallery view=category|categoryid=4|limitstart=0|limitcount=0}

 

Objectifs :
  • Structurer un atelier d’apprentissage adapté au handicap
  • Permettre à des adolescents handicapés locomoteurs de sortir de la mendicité et d’accéder à une formation et un métier
  • Faire en sorte que ces publics défavorisés puissent subvenir à leurs besoins par leur travail et dans la dignité

Partenaires dans ce domaine :
Communauté Urbaine de la Ville de Zinder, Ministère des populations et des minorités, ONG AJSN : Action pour les Jeunes Scolaires du Niger, Atelier de couture de Yaou Issif, Parrains collectifs de l’atelier Zumuntchi.

Résultats :
Après avoir travaillés avec les adolescents handicapés sur les principes et les règles de notre partenariat, nous avons initié, avec eux, un atelier nommé « ZUMUNTCHI » ce qui signifie solidarité en Haoussa, leur langue locale.
Le contrat était simple : en échange d’une formation leur permettant d’accéder au métier de couturier, il s’engageait à ne plus mendier mais à se battre pour gagner leur vie dans la dignité.
Un « maître couturier » les a accueilli 5 jours par semaine pour des cours théoriques et de la mise en pratique. Cette formation a duré deux années complètes pour la partie apprentissage et dès 2009 nous avons travaillé avec les jeunes vers une prise d’autonomie progressive : développement de leur clientèle personnelle, travail sur des projets collectifs exemple : couture de centaines d’uniformes pour un internat, pour un orphelinat…
5 des 6 jeunes recrutés ont réellement acquis des capacités de coutures d’un très bon niveau.
Au-delà même de la formation à laquelle ils ont accédé c’est leur place sociale dans la famille et dans la société qui a évolué. Ces « anciens mendiants » sont désormais reconnus comme des travailleurs, des personnes « en capacité de faire » et «  de subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs proches ».

La troisième année a été destinée à  leur permettre de se confronter à la réalité de la vie et se rendre compte notamment qu’il ne suffit pas de « vouloir » et de « savoir coudre » pour vivre de ce métier. En effet, si la vie et la survie est difficile pour tout nigérien, elle l’est encore plus pour une personne handicapée qui est fragilisée, maladive ou sujette à un certain nombre de problématiques : rhumatisme, douleurs… les empêchant parfois de travailler.

En effet, alors que les jeunes voulaient essentiellement « se mettre à leur compte », ils ont compris que la mutualisation de leur savoir faire pouvait être un atout majeur. La solidarité que nous avons initié au sein de l’atelier « comme un principe de base à l’apprentissage » est devenu de fait un principe de « survie » pour affronter la vie et s’armer pour l’avenir.
Ils sont donc prêts aujourd’hui pour prendre leur envol, « se détacher peu à peu de la protection du maître couturier pour gérer un atelier sous une forme coopérative.

Pour nous, cette expérience nous est bénéfique dans le sens où nous avons pu nous servir de cette première « promotion  de jeunes » pour réajuster la manière de conduire le projet et le mener à son terme.

Satisfaits de cette première expérience, nous souhaitons donc inscrire ce type d’apprentissage adapté dans les activités permanentes de notre organisation.
En revanche, nous souhaitons travailler davantage sur une gestion « locale » du projet pour que l’impact de ce type d’expérience puisse réellement être engagé dans Le respect des us et coutumes locales.
En d’autre terme, nous ne souhaitons pas que l’atelier Zumuntchi soit identifié comme importé par le Nord. L’enjeu est avant tout que les nigériens s’approprient l’initiative de départ et la développe en fonction de la culture et des besoins de leur pays.

Accès client

Se souvenir de moi

Dans la boutique

8,00 € l'unité Trio bracelets wax tissu orange 1 produit en stock Ajouter au panier

Meilleure vente